lundi 1 septembre 2014

LA DETERMINATION DE BARNABAS

Lecture biblique : Actes 15. 22-41
« Barnabas voulait emmener aussi Jean, surnommé Marc, mais Paul estimait qu'il ne fallait pas prendre avec eux celui qui les avait quittés depuis la Pamphylie et ne les avait pas accompagnés dans leur tâche. Ce désaccord fut assez vif pour qu'ils se séparent l'un de l'autre. Barnabas prit Marc avec lui et embarqua pour l'île de Chypre. » (Actes 15. 37-39)

C’est l’une des histoires tristes, mais vraies du Nouveau Testament. Barnabas et Paul étaient tous deux coupables, parce qu’ils avaient haussé le ton, et qu’ils n’ont pas voulu revenir sur leur position.
         Tu dois comprendre que Barnabas était un Lévite (Actes 4. 36) et Paul un Benjamite. Sur bien des points, ces deux tribus se ressemblaient beaucoup. En fait, Saul (Paul) était encore plus intransigeant que les Lévites ! Il pratiquait sa religion juive avec un zèle fanatique et il a partiellement transposé cela dans sa foi chrétienne. Paul exigeait une consécration, une loyauté et un esprit de sacrifice absolus et n’avait pas le temps de s’attarder à des sottises (Actes 22. 2-5).
         Barnabas avait la volonté inébranlable d’un Lévite, et Jean-Marc faisait partie de la tribu de Lévi, puisque sa mère était la sœur de Barnabas (Colossiens 4. 10).
         Jusque là, c’était Paul, avec son caractère énergique, qui avait pris la plupart des décisions, mais lorsque Marc est entré en scène, la volonté jointe des deux Lévites (Barnabas et Marc) est devenue trop forte pour que Paul puisse influencer Barnabas, comme il le faisait habituellement. Rien n’a pu ébranler la détermination de son subordonné.
         Souvent, deux personnes qui se sont entendues à merveille pendant des années se séparent, lorsqu’une troisième influence celle qui a une position subalterne. A ce moment-là, le leader se rend compte que la belle harmonie préalable est rompue. Pour lui, c’est une expérience extrêmement douloureuse. Comme il était profondément blessé, Paul a prononcé des critiques virulentes contre Marc qui ont ulcéré Barnabas, parce que Marc était le fils de sa sœur et qu’il le considérait comme son enfant. Barnabas était davantage affligé qu’irrité, car le nom et la réputation de sa famille étaient en jeu.
         C’est pour cela qu’il est parti. Il s’est éloigné avec Jean-Marc, son « protégé », et il a laissé Paul seul à Antioche. L’apôtre a alors prié Dieu de lui donner un autre partenaire. L’Eternel lui a désigné Silas, avec l’approbation et la bénédiction de l’église, et tous deux ont entamé le second voyage missionnaire de Paul. Deux équipes se sont constituées. J’ai tiré du bien de cette expérience, mais Paul en a beaucoup souffert.
Gwen Shaw



dimanche 31 août 2014

JE REVIENDRAI RELEVER LA TENTE DE DAVID

Lecture biblique : Actes 15. 1-21
« Après cela, je reviendrai, je relèverai de sa chute la tente de David, je réparerai ses ruines et je la redresserai ; alors le reste des hommes cherchera le Seigneur, ainsi que toutes les nations appelées de mon nom, dit le Seigneur qui fait [tout] cela et de qui cela est connu de toute éternité. » (Actes 15. 16-18)

         N’oublie jamais cette promesse prophétique. Premièrement, tous les non-Juifs doivent être visités. Et comme Je ne fais pas de favoritisme, J’ai donné aux non-Juifs deux millénaires, autant qu’à Abraham et à ses descendants, le peuple d’Israël.
         Après avoir fini de travailler parmi les non-Juifs et leur avoir montré ma gloire, Je reviendrai et Je rebâtirai la tente de David qui est tombée. Je réparerai ses ruines et Je la redresserai. Mes œuvres sont prévues dès le départ. Rien n’arrive par hasard. Tout est déterminé dès la fondation du monde et arrivera en son temps. Comme il s’agit de mon plan originel, les portes de l’enfer ne peuvent pas prévaloir contre lui. Ma volonté s’accomplira pleinement ; il ne peut en être autrement.
         « Après cela »… C’est-à-dire maintenant ! Je vais revenir dans la maison de David. Je la rétablirai moi-même. Les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle, car Je l’ai décrété. Quand cette planète était informe et vide, J’ai déclaré : « Que la lumière soit ! » et l’œuvre de la création a commencé. De même aujourd’hui, Je proclame : « Que la lumière brille sur les descendants d’Abraham et de David ! » et la création commence son œuvre de restauration.

Gwen Shaw

samedi 30 août 2014

NOUS ENTRONS DANS LE ROYAUME DE DIEU A TRAVERS BEAUCOUP DE DIFFICULTES

Lecture biblique : Actes 14. 1-28
« Ils fortifiaient l'esprit des disciples, les encourageaient à persévérer dans la foi et disaient : C'est à travers beaucoup de difficultés qu'il nous faut entrer dans le royaume de Dieu. » (Actes 14. 22)

Lors de leur premier voyage missionnaire, Paul et Barnabas m’avaient servi au prix de nombreuses souffrances et d’une grande opposition. Les portes de l’enfer s’étaient ouvertes pour envoyer de puissants esprits méchants s’opposer à ces hommes courageux et tenter de les détruire. Mais ils avaient appris le prix de la discipline.
En effet, ce n’est pas une route facile. Certaines fois, tu seras rejetée ; d’autres fois, certains auront tendance à t’idolâtrer, ce qui sera encore plus dangereux pour ton âme que le rejet.
Rappelle sans cesse à ceux qui voudraient te mettre sur un piédestal que tu n’es qu’une personne « de la même nature qu’eux ». Répète-le à ceux qui cherchent à t’encenser.
Le chemin que mes enfants doivent parcourir est semé d’embûches. Enseigne-le aux autres, et prépare leur âme à endurer de nombreuses épreuves en mon nom.
Exhorte mon peuple à persévérer dans la foi et à ne pas perdre espoir quand les difficultés s’accumulent sur son chemin. Des jours très difficiles vont venir. Tu es mon enfant fidèle. Tu as enduré bien des épreuves. Que tes souffrances passées te rendent forte et capable d’aider et d’encourager les autres.
Si tu n’avais pas essuyé des tempêtes, tu ne serais pas en mesure d’en parler. C’est après avoir souffert que Paul et Barnabas sont revenus recommander aux membres des Eglises de préparer leur cœur à entrer dans le royaume de Dieu au prix de nombreuses difficultés.

                                          Gwen Shaw

vendredi 29 août 2014

TU ES UNE LUMIERE JUSQU’AUX EXTREMITES DE LA TERRE

Lecture biblique : Actes 13. 14-52
« En effet, tel est l’ordre que le Seigneur nous a donné : Je t'ai établi pour être la lumière des nations, pour apporter le salut jusqu'aux extrémités de la terre. » (Actes 13. 47)

Paul connaissait son appel. Il est si important que tu discernes mon appel et ma volonté pour ta vie !
Beaucoup de mes enfants errent sans but dans la vie comme un navire balotté sur la mer sans capitaine pour le diriger. C’est pourquoi tant de vies font naufrage !
Je ne peux pas me servir de nombreux chrétiens parce qu’ils ne veulent pas que Je contrôle leur vie. Leur forte volonté et leur obstination m’obligent à me tenir à l’écart et à les regarder tanguer sans but au gré des vagues, pour finir s’échouer sur les rochers, tel un bateau irrémédiablement endommagé. Certes, Je pourrais encore sauver ce navire, mais ils sont comme une épave à laquelle les membres de l’équipage s’agrippent si fermement qu’ils refusent obstinément de la quitter pour être transférés dans un autre navire, même au prix de leur vie.
J’ai appelé mes enfants à être des lumières dans le monde. Je veux que toute cette terre soit éclairée, parce que la lumière de ma gloire resplendira à travers mes vases. Je souhaite que tu connaisses ma volonté suprême pour ta vie, et non que tu stagnes sans savoir à quelle grande mission Je te destine.
De grandes occasions de me servir se présenteront à toi. Tu n’auras pas besoin de frapper aux portes, mais on viendra te solliciter. Va là où Je t’envoie. Je ne te laisserai pas perdre ton temps à te rendre là où mon Saint-Esprit ne sera pas libre d’agir à travers toi. J’ai planifié toute ton existence. Ton avenir est tracé aussi distinctement et précisément que ton passé est établi. Obéis-moi simplement dans le moindre détail. Je te remplirai de force chaque jour pour chaque tâche.
                                          Gwen Shaw


jeudi 28 août 2014

LE DROIT DE TRANSMETTRE AUX AUTRES CE QUE NOUS AVONS APPRIS

Lecture biblique : Actes 13. 6-13
« Alors Saul, appelé aussi Paul, rempli du Saint-Esprit, fixa les regards sur lui et dit : Homme plein de toute sorte de ruse et de méchanceté, fils du diable, ennemi de toute justice, ne vas-tu pas cesser de pervertir les voies droites du Seigneur ? Maintenant, voici que la main du Seigneur est sur toi : tu seras aveugle et pour un temps tu ne verras pas le soleil. L'obscurité et les ténèbres tombèrent immédiatement sur lui et il se tournait de tous côtés en cherchant quelqu’un pour le guider. » (Actes 13. 9-11)

Ne semble-t-il pas étrange que Paul ait infligé la même sentence que celle qui l’a lui-même frappée ? (Actes 9. 8) Si Saul (Paul) a été atteint de cécité sur le chemin de Damas lorsqu’il essayait de pervertir les voies droites du Seigneur, le sorcier-magicien Elymas a été rendu provisoirement aveugle pour les mêmes raisons.
Cela vous montre qu’il existe une grande loi de transmission identique à celle des semailles et des moissons. Cette loi, la voici : vous avez le pouvoir de transmettre aux autres ce que Dieu a fait ou accompli dans votre vie.
Paul avait été aveuglé à cause de ses mauvaises voies. Ensuite, il a donc pu infliger le même sort à d’autres. Remarquez qu’il a été aveuglé pour un temps, et qu’il a prononcé la même sentence contre Elymas.
Tu peux transmettre aux autres tout ce qui s’est produit dans ta vie, sans quoi cela ne t’appartiendrait pas. Parle aux autres des manières dont Je t’ai jugée, traitée et corrigée. Ainsi, tes souffrances et tes jugements passés n’auront pas été vains.
Pense à ton passé ! Par mon Saint-Esprit, tu peux inciter les autres à parvenir au même degré de consécration, de justice et de correction que toi. Tu ne pourras jamais communiquer aux autres ce que tu n’as pas connu toi-même.
Fais en sorte que les blessures et les cicatrices que t’ont causées tes anciennes erreurs transmettent aux autres la justice et la crainte de l’Eternel.
                                          Gwen Shaw


mercredi 27 août 2014

PENDANT QU’ILS JEUNAIENT, LE SAINT-ESPRIT DIT…

Lecture biblique : Actes 13. 1-5
« Pendant qu'ils rendaient un culte au Seigneur et qu'ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit : Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour la tâche à laquelle je les ai appelés… Envoyés par le Saint-Esprit, Barnabas et Saul descendirent à Séleucie… » (Actes 13. 2, 4a)

Le Saint-Esprit connaît toujours parfaitement ma volonté. Si tu veux l’écouter attentivement, il te montrera clairement ma volonté et il te donnera des instructions divines pour l’accomplir.
Beaucoup de mes enfants commettent de terribles erreurs parce qu’ils n’écoutent pas le Saint-Esprit et qu’ils ne cherchent pas un instant à recevoir des instructions.
Nous sommes parvenus aux derniers jours de la dispensation du Saint-Esprit. Comme moi, il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Tu ferais bien de l’honorer et d’enseigner à beaucoup sa grande mission. Il honorera ceux qui l’honorent. Au Moyen Age, l’Eglise a failli mourir parce qu’elle oubliait ou négligeait la présence du Saint-Esprit en son sein.
Il est ton ami, ton consolateur, ton collaborateur. Parce qu’il vit en toi, il est tout près de toi, et partout où tu vas, il est toujours disposé à t’aider. Ne scrute pas le ciel pour le chercher. Il est en toi ! Il vit dans l’Eglise. Celle-ci est son corps qu’il rassemble. Comme Eliézer autrefois, il cherche une épouse pour le Fils du Père et il apporte avec lui de riches présents pour la parer. Plais à celui qui t’a mise à part et qui collabore avec toi dans l’œuvre de Dieu !

                                          Gwen Shaw

mardi 26 août 2014

ON ADRESSAIT D’ARDENTES PRIERES A DIEU POUR LUI

Lecture biblique : Actes 12. 1-25
« Pierre était donc gardé dans la prison et l'Eglise adressait d'ardentes prières à Dieu pour lui. » (Actes 12. 5)

Quand mon peuple prie, Je commence à agir. Satan avait marqué un point sur l’Eglise lorsqu’Hérode avait fait décapiter Jacques. Les croyants auraient pu l’en empêcher, mais ils ont été pris de court. Ils ne s’attendaient pas à ce qu’Hérode s’avilisse autant afin de s’attirer la faveur des hommes. Aussi, comme beaucoup de mes enfants actuels, ils ont dormi au lieu de veiller, et Jacques a été tué.
Mais lorsque Pierre a été arrêté à son tour, tous les chrétiens sont sortis de leur torpeur et se sont mis à prier et à crier vers moi avec ferveur. Cela a mis en branle les armées célestes. Elles ont repoussé les forces sataniques qui s’ingéniaient à détruire les leaders de l’Eglise primitive. En conséquence, le jugement et le mal qu’Hérode tentait de faire subir à mes enfants se sont retournés contre lui et l’ont détruit. En effet, il avait commis un acte si abject et dépravé qu’il a été rongé par les vers (de bien viles créatures !).
Quand quelqu’un cherche à te faire du mal et que tu pries, ce mal se tourne contre celui qui a voulu te nuire, et s’il s’agit d’un tort considérable, la vengeance le sera aussi, à moins qu’il ne se repente.
Souviens-toi du roi Saül (1 Samuel 31. 1-8), de Jézabel (2 Rois 9. 30-37), de Judas (Matthieu 27. 3-5, Actes 1. 17-19) et des ennemis de Daniel (Daniel 6. 24), d’Haman (Esther 7. 9, 10) et de beaucoup d’autres.
Ce n’est pas la main de ceux qui ont essayé de te détruire qui a provoqué leur chute et leur destruction. Ni David, ni Elie, ni Daniel, ni Mardochée, ni moi-même n’avons pris plaisir à repousser nos ennemis ni cherché à les faire périr. Mais quand mon peuple a prié, leurs stratagèmes iniques se sont retournés contre eux. Regarde comment David, Elie, Daniel, Mardochée, Esther et l’Eglise primitive ont prié et n’oublie jamais à quel point la prière est puissante.

                                          Gwen Shaw

lundi 25 août 2014

ET LA MAIN DU SEIGNEUR ETAIT SUR EUX

Lecture biblique : Actes 11. 1-30
« La main du Seigneur était avec eux et un grand nombre de personnes crurent et se tournèrent vers le Seigneur. » (Actes 11. 21)

C’est sur des disciples « ordinaires », qui ne sont même pas nommés, que ma main s’est posée avec puissance. Ils faisaient partie des croyants persécutés de Jérusalem, de Judée et d’autres villes juives où une forte opposition et une grande persécution s’étaient déchaînées. Ce courant adverse avait été déclenché en grande partie par Saul avant que Je l’arrête sur le chemin de Damas et qu’il se convertisse. C’est pour cela qu’il a dû tant souffrir, car on récolte toujours ce qu’on sème.
Ces chers enfants avaient quitté leur demeure et perdu ou donné tous leurs biens. Il ne leur restait plus rien à perdre. Ils étaient allés prêcher hardiment aux Juifs des autres villes. Bien que leur nom ne soit pas mentionné par Luc, J’en ai gardé la trace.
Il y aura toujours des chrétiens anonymes qui feront mon œuvre sans que le monde les remarque. Ma main sera avec eux et Je marcherai avec eux avec puissance, mais les rédacteurs terrestres oublieront de mentionner leur nom.

Si le monde ne t’acclame pas, ne te formalise pas. La reconnaissance et les honneurs des hommes sont éphémères et dangereux. L’essentiel est que tu cherches à t’approcher de moi afin que Je travaille avec toi, que Je t’emploie et que ma main soit sur toi, afin que Je me serve de toi pour attirer beaucoup d’âmes à moi, oui, beaucoup, par mon Saint-Esprit qui travaille avec toi et ma main qui repose sur toi.

dimanche 24 août 2014

PIERRE PARLAIT ENCORE…

Lecture biblique : Actes 10. 1-48
« Pierre parlait encore quand le Saint-Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole. » (Actes 10. 44)

Ce n’est pas Pierre qui a transmis le Saint-Esprit à ceux qui l’écoutaient, mais c’est moi. Je l’ai fait pendant qu’ils étaient assis à écouter Pierre. Mon Esprit s’est répandu d’en haut sur eux.
Ce fut un merveilleux évènement, l’un des plus grands de l’histoire humaine. Tout à coup, sans aucun rituel, aucune décision ni aucune concession des hommes, J’ai accordé à tous ceux qui étaient présents la même expérience glorieuse qu’à mes disciples juifs à Jérusalem. Si les hommes avaient eu quelque chose à dire à ce sujet, ils auraient délibéré pendant des heures à propos de la situation. On aurait discuté indéfiniment pour déterminer si, oui ou non, les non-Juifs méritaient cette bénédiction.
On aurait édicté des lois à Jérusalem. Les médecins juifs qui accomplissaient le rite de la circoncision auraient été convoqués au quartier général (Actes 11. 2). On aurait fouillé de fond en comble la maison de Corneille pour s’assurer qu’elle ne contenait pas d’idoles. On aurait expulsé tous les porcs. On aurait infligé aux hommes et aux femmes d’interminables sermons.
Les hommes retardent et interrompent toujours ce que Je m’apprête à faire. Il faut donc souvent que Je me passe d’eux au lieu que d’agir à travers eux. C’est ce que J’ai fait dans la maison de Corneille. Ce jour-là, J’ai attiré Pierre à cet endroit parce que si Je ne m’étais pas servi de lui, l’apôtre de la Pentecôte, il aurait été le plus farouche adversaire de tout cet épisode. Mais J’ai fait en sorte qu’il soit amené à le défendre !
Assieds-toi et regarde le Saint-Esprit agir (Actes 15. 7-11). Il accomplira ma volonté souveraine. Laisse-le travailler à sa façon.

                                          Gwen Shaw

samedi 23 août 2014

TU ES UN VASE CHOISI POUR PORTER SON NOM

Lecture biblique : Actes 9. 1-43
« Vas-y, car cet homme est un instrument que j'ai choisi pour faire connaître mon nom aux non-Juifs, aux rois et aux Israélites. Je lui montrerai tout ce qu'il doit souffrir pour mon nom. » (Actes 9. 15, 16)

Mon enfant, tu es un vase choisi pour moi. Tu as été mise à part dès le ventre de ta mère (Jérémie 1. 5). Ta vie ne t’appartient plus. Elle est totalement à moi. J’ai un plan pour elle depuis le début des temps. Il ne s’agit pas d’un arrangement de dernière minute ! Toute la création est bâtie autour de mon plan des derniers temps.
Tu n’es pas seulement choisie pour être mon épouse bien-aimée, mais pour craindre mon nom. Tu portes celui-ci sur ton cœur, comme le grand-prêtre portait celui des tribus d’Israël devant moi. Chaque jour, partout où tu vas, mon cœur est sur ton cœur (Exode 28. 29).
Ce ne sont pas les hommes qui t’ont choisie, sans quoi tu serais vulnérable aux êtres humains. Mais aucun d’eux ne t’a voulue ni désirée, si bien que tu m’appartiens.
J’ai choisi Paul dès le ventre de sa mère (Galates 1. 15). Il le savait et avait conscience de ce que cela signifiait. Il n’a donc « pris conseil ni de la chair ni du sang » (Galates 1. 13, version Darby). J’ai choisi de nombreux serviteurs qui travaillent directement sous mes ordres. Ils ne peuvent tirer les instructions de personne d’autre. Tu en fais partie ; tu écoutes ma voix et tu lui obéis.
Mais tu dois te souvenir qu’être choisie pour une si haute vocation implique des souffrances. Parce qu’un grand honneur et une grande gloire sont attachés à la vocation divine, ta vie est marquée par de grandes douleurs. Cela te donne de l’équilibre, te fait parvenir à maturité et accroît encore plus ta gloire (2 Corinthiens 12. 7).
                                          Gwen Shaw