jeudi 30 octobre 2014

DANS LA FOURNAISE !

« Je le ferai fondre comme on fait fondre l’argent, je l’éprouverai comme on éprouve l’or. » Zacharie 13 :9

Charles Spurgeon disait : « Le raffineur n’est jamais à l’entrée de la fournaise quand l’or est sur le feu ». Quelle image ! Il faut donc une très forte chauffe pour produire l’or de la plus haute qualité. L’argent en demande moins, encore moins l’airain, moins encore l’étain. Le temps que vous désirerez passer dans la fournaise, et sous le regard du raffineur, déterminera la force de votre témoignage, de votre ministère. Dieu l’évaluera en étain, en airain, en argent ou or.
On dit que le raffineur monte la chaleur jusqu’à ce que la moindre particule étrangère à l’or remonte à la surface. Ensuite, il l’écume délicatement. Il monte encore la chauffe jusqu’a ce que toute particule ait disparu et qu’il puisse s’y regarder comme dans un miroir. Ainsi, l’épreuve nous purifie. Chaque épreuve nous rapproche de Lui. C’est seulement quand il peut se voir en nous qu’il commencera à nous utiliser.
Comprenez aujourd’hui que toutes les souffrances que vous avez subies et endurées font partie des plans de Dieu pour vous rapprocher de Lui. Vous pourrez ainsi dire au Seigneur : « Mon Bien-Aimé est beau comme un Lys ». Le Seigneur vous répondra : « Tu es belle ma fiancée, comme un lys au milieu des épines. ». Vous êtes devenu identique au Seigneur. Il est le Lys, vous êtes Son Lys. 

mercredi 29 octobre 2014

LES BONS AMIS

« Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes. Comme ils ne pouvaient l’aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché…je te l’ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison. Et à l’instant, il se leva, prit son lit, et sortit. »

Marc 2 : 3-4, 11-12

En 1981, rois amies de Suisse romande amenèrent, à Zurich une jeune femme d’une quarantaine d’années, atteinte d’un cancer terminal. J’étais seule ce jour-là à la Maison du Peuple, dans le cadre d’une mission qui dura trois mois. Ce dimanche après-midi donc, les trois dames, que je connaissais parce qu’elles avaient vécu avec nous, le trimestre précédent, les miracles que Dieu avait opéré à Lausanne, furent dans la foi totale que Dieu guérissait leur amie infirmière. Malgré cela, en cours de route, elles durent stopper la voiture tant leur amie était mal. Elles regrettèrent même un instant d’avoir engagé ce voyage. Au bord de la nationale ce furent des vomissements, des contractions d’un estomac perturbé. L’Ennemi, les démons de maladie tourmentaient ce corps avec violences.  Maintenant, elles étaient là, toutes les quatre, devant Dieu, devant moi, sa servante, dans une foi totale en sa guérison. J’ordonnai au cancer de sortir de ce corps. Je puis dire que : JESUS, VOYANT LEUR FOI, LA GUERIT.
Cette femme est bien vivante aujourd’hui ! Cela fait  treize ans depuis sa guérison par la Seigneur. Elle témoigna de nombreuses fois à la télévision, à la radio. Dieu rassembla notre foi pour intervenir. L’Evangile est le même hier, aujourd’hui et demain. JESUS NE CHANGE PAS. Nous avons vu l’Evangile se manifester par les miracles, exactement comme cela est écrit dans la Parole. N’ayez pas peur de mettre, vous aussi, TOUTE VOTRE CONFIANCE EN DIEU, dans le Dieu des miracles. L’Esprit vivant de Jésus agit exactement comme lorsqu’il était sur cette terre. JESUS N’A PAS CHANGE. Confiez-vous en Lui aujourd’hui.

mardi 28 octobre 2014

LE CHRETIEN FACE A LA MALADIE

« …mais s’il ne doute pas en son cœur et croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. » Marc 11 :23



Il faut de l’énergie spirituelle pour combattre la maladie sous toutes ses formes. Certains sont assez forts pour le faire, d’autres n’y parviennent pas. C’est pourquoi le Seigneur
1-      Y a pourvu à la Croix du Calvaire ENTIEREMENT. Là, sur la Croix, Il a vaincu tous les maux, toutes les maladies, quelles qu’elles soient.
2-      Il est venu en chair pour montrer comment guérir et aider les malades ;
3-      Il a suscité des ministères de guérison pour aider les malades.
Ce que Dieu VEUT, avec un grand V, c’est que nous nous en sortions. Pour cela, nous aurons besoin de nous accrocher à la Parole de Dieu, de la lire jusqu’à ce qu’elle devienne un rhéma. La Parole c’est le logos. Quand elle descend au cœur, avec l’assurance que nous sommes guéris, elle devient rhéma. Mais nous sommes encore malades, me direz-vous, là est le problème ! Pas du tout ! Ne regardez plus au pied ou à la jambe ou aux hémorroïdes, mais regardez à cette Parole reçue qui est descendue en vous.
Un exemple personnel : je souffrais des reins depuis plus de trois ans. Je recherchai Dieu  dans sa Parole pour en finir. Un matin, je fus réveillée par Actes 17 :17 « En lui, nous avons la vie, le mouvement et l’être ». Ce fut une injection répétitive dans mon cerveau et dans tout mon être. Je recevais la Parole rhéma. Quel bien-être dans la foi ! Mais, attention, je n’étais pas encore guérie, j’avais toujours mal. Néanmoins, je descendis au sous-sol pour commencer à faire avec mon corps tout ce que je ne pouvais plus faire : toucher mes pieds avec mes mains, sans plier les genoux. Aïe, aïe ! Mais je disais et redisais : En lui, Jésus, j’ai la vie, le mouvement…Et un, et deux et trois. Et maintenant, sur l’adamstrainer je rame : et un et deux et trois…en Lui, j’ai la vie, le mouvement…Peu de jours après, j’étais totalement libérée.
Voyez-vous, les symptômes étaient toujours là, mais la foi reçue par la Parole rhéma accomplissait la guérison. OUI, DIEU VEUT VOUS GUERIR, car Il a envoyé Jésus, son Fils, pour nous sauver et nous guérir. Cherchez-Le aujourd’hui et vous recevrez vite un rhéma. Il va vous parler.

lundi 27 octobre 2014

DIEU N’ARRIVE JAMAIS EN RETARD

« Invoque-moi et je te répondrai ; je t’annoncerai de grandes choses, des choses cachées que tu ne connais pas. »

Jérémie 33 :3

J’ai toujours été subjuguée par l’attrait des mystères que Dieu promet de révéler, dans ce verset. Dieu a donc pour nous, au sein même de l’épreuve, des choses cachées à nous révéler. Eh bien, oui. J’ai fait un jour cette belle expérience. Une longue épreuve nous travaillait, nous harassait. Le diable essayait de nous déstabiliser. Ce soir-là, j’étais en Israël, allongée sur mon lit. Mon cœur brûlait par la douleur de l’épreuve. Je fus soudain ravi en Esprit. Je vis que ma souffrance rallongeait mon bras droit jusqu’au Trône de Dieu. Je touchai sa grâce. A partir de ce moment-là, plus jamais l’Ennemi ne put revenir à la charge. Dieu avait annulé son action, en haut dans les cieux et en bas sur la terre. Quant  à moi, j’avais vu et touché LA GLOIRE DE DIEU !
Oui, derrière nos épreuves il y a de beaux cadeaux, de belles prédictions de Dieu, pour ceux qui L’invoquent dans leur douleur. Accrochez-vous à la réponse de Dieu. Notez la sur un petit papier, collez la ici et là, sur le frigo, sur la glace de votre salle de bains, là où vous êtes souvent. Montrez bien à l’Adversaire que vous êtes déterminé à recevoir la réponse de Dieu. Même si vous pensez qu’elle tarde à venir. ELLE VIENDRA SANS RETARD !!!
Sachez-le aujourd’hui : la réponse est en route ! Confessez-le à haute voix, c’est tout ce que vous avez à faire. Car Jésus a accompli tous nos besoins, selon sa volonté.
Répétez avec moi : DIEU EST PLUS GRAND QUE MES BESOINS.

dimanche 26 octobre 2014

LA VICTOIRE DANS L’EPREUVE

« Les maux du juste sont en grand nombre : mais l’Eternel le délivre de tous. » Psaume 34 :19

« Chaque épreuve est un don, chaque fardeau une occasion de se fortifier », disait Smith Wigglesworth . L’apôtre de la foi connut lui-même trois années d’horribles souffrances. Il ‘agonisait’, mais un jour, en réponse à sa foi, il évacua les calculs qui bloquaient ses reins. Ceux-ci étaient semblables à des scies. Et pourtant, notre apôtre de la foi prêchait dans le feu. Dieu faisait par lui des miracles extraordinaires. A la fin de ses réunions il était attaqué dans ses reins, mais rien ne résista à sa foi éprouvée durant trois ans.
« Ma grâce te suffit » disait le Seigneur à Paul. Nous sommes parfois humiliés dans nos corps, nos familles, par diverses épreuves, mais cette humiliation nous garde de l’orgueil. Si nous savons l’accepter dans la foi, elle nous fait grandir dans l’espérance, la patience, la maîtrise de soi, l’amour. Cette place est difficile à occuper mais elle est glorieuse. Car la victoire est au bout.

samedi 25 octobre 2014

NE LACHEZ PAS. RESTEZ FERME.

« C’EST PAR LA SAGESSE QU’UNE MAISON SE CONSTRUIT ET C’EST PAR L’INTELLIGENCE QU’ELLE S’AFFERMIT. »

Proverbes 24 :3

La sagesse, c’est Jésus. Et Jésus c’est la sagesse.
Comme nous l’avons déjà dit, Jésus est la Parole. La Parole de Dieu est NOTRE MEILLEUR CONSEILLER pour construire notre maison. J’ai connu des couples qui avaient l’intelligence humaine, de belles situations, une belle maison, ils s’aimaient, ils connaissaient Dieu, ils étaient nés de nouveau, ils avaient bien cheminé avec Dieu, ils l’avaient servi. Et pourtant, un jour, leur maison a été renversée. L’intelligence de l’Esprit leur a manqué. L’intelligence qui patiente, qui se supporte l’un l’autre, l’amour de l’Esprit de Dieu qui peut aider à l’heure difficile. Oui, l’intelligence selon Dieu, ce sont les fruits de l’Esprit qu’il nous faut exercer pour affermir notre maison. Sans cela, elle sera renversée. Peut-être, aujourd’hui, êtes-vous sur le point de tout lâcher ? C’est toujours la première solution que vous suggère le Malin. Mais sachez, que par votre décision de maintenir votre maison, tout peut changer aujourd’hui. N’écoutez pas les autres, ne regardez pas à eux. Restez fidèle à votre maison. DIEU INTERVIENDRA LUI-MEME au temps et à l’heure voulus. Il a su retirer d’Egypte le peuple d’Israël ; il a fait un passage dans la mer.
Affermissez les pieux de votre tente par les fruits de l’Esprit qui sont : l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur, la maîtrise de soi.



vendredi 24 octobre 2014

BRANCHE SUR LA PAROLE POUR VIVRE ECLAIRE

« Ta Parole est une lampe à mes pieds et une lumière

sur mon sentier. » Psaume 119 :105

La Parole de Dieu a été pour David, dans ce verset, deux choses : UNE LAMPE ET UNE LUMIERE. C’est-à-dire, UNE LAMPE QUI ECLAIRE car une lampe sans huile n’éclaire pas, et de l’huile sans lampe est sans utilité pour éclairer.
L’éclairage, c’est le Saint-Esprit. La Parole. Le Verbe, le logos, c’est Jésus.
« La Parole était avec Dieu. La parole était Dieu. Tout a été fait par elle et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. » Jean 1 :1-2
C’est pourquoi, lorsque nous la lisons et la méditons, nous sommes dynamisés à l’extrême. Les Chrétiens ‘palots’, ‘tristounets’, dépressifs, le sont en raison qu’ils ne la lisent pas, qu’ils ne s’en nourrissent pas. Pour que la Parole nous soit bénéfique, il nous faut savoir la méditer, la ruminer, comme les vaches dans les prés. Mon pasteur, Monsieur Roux, disait : « Il nous faut ruminer la Parole de Dieu ». Il fut instituteur et nous parlait comme à ses élèves. Les vaches, dans un premier temps, arrachent, mastiquent et avalent l’herbe, puis, lorsqu’elles en ont bien rempli leur panse, se reposent sur le pré et ruminent pendant une ou plusieurs heures. L’opération consiste à faire remonter la mixture incomplètement mâchée en la mastiquant à nouveau, cette fois-ci plus longuement.
Lorsque nous lisons la Parole, nous devons aussi, pour qu’elle nous profite, car à la première lecture nous n’en avons saisi que les aspects les plus saillants, la ruminer, c’est-à-dire faire repasser les textes dans notre esprit, les méditer, imaginer les situations dans le contexte de l’époque et en tirer les applications  pour nos besoins d’aujourd’hui. Elle descend ainsi dans notre âme pour y rester à jamais.
Accompagnez vos lectures en écrivant vos réflexions. Je fais cela depuis plus de quarante ans et la Parole s’inscrit bien mieux en moi.
Que la Parole devienne partie intégrante de vous-même. Commencez aujourd’hui à lire et à prononcer la Parole.


jeudi 23 octobre 2014

PRENEZ VOTRE MEDICAMENT

« Mes paroles sont la vie de ceux qui les trouvent et LA SANTE de toute leur chair. » Proverbes 4 :22
Mes paroles sont un médicament pour toute leur chair (version anglaise)


La Bible est le livre des promesses de guérison et de puissance pour la guérison de l’âme et du corps. C’est pourquoi vous ne devez pas en déroger. Salomon, le grand roi d’Israël, dira : « Mon fils, écoute mes paroles ; car elles sont la vie de ceux qui les trouvent, la santé de toute leur chair ».
La Parole de Dieu est un médicament bienfaisant mais vous devez savoir comment le prendre. Si vous pensez négatif, si vous doutez, alors vous ne pouvez absorber la Parole de Dieu. Vous devez laisser Dieu VOUS PENETRER PAR SON ESPRIT ET SA PAROLE pour que votre foi soit éveillée. Alors, vous pourrez agir et réagir selon la Parole de Dieu. Si vous agissez autrement vous faites erreur. Vous ne recevrez rien du Seigneur.
Ici, il est question de la santé pour toute chair, incluant la vôtre, votre chair. Ces versets sont votre médicament. Lisez aujourd’hui :

« L’Eternel éloignera de toi toute maladie » Deutéronome 7 :15
« Jésus, qui était de Nazareth, comment Dieu l’a oint de l’esprit Saint et de puissance, lui qui a passé de lieu en lieu, faisant du bien et guérissant tous  ceux que le diable avait asservis à sa puissance. » Actes 10 :38

mercredi 22 octobre 2014

L’AMOUR TRIOMPHE DANS L’EPREUVE

« Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a tant aimés. »

Romains 8 :37

Je revenais avant-hier d’une réunion avec Christie…Une belle âme, pleine de l’Esprit. Elle était passée par une voie si dure, « Mais », me dit-elle, « dans cette épreuve avec mon mari, je me suis gardée de toute amertume. Dieu m’a placée dans une bulle, j’ai été protégée de ces infâmes projections. Dieu a été bon pour moi. »
L’amour triomphe de la mort. L’amour est plus fort que la mort. L’amour est vainqueur de tous nos obstacles
Il est notre cheval de bataille. Quand on vous fait du mal, pensez et dites : « Seigneur, comment puis-je le rendre en bien ? Car l’amour est la force de frappe contre toutes les investigations de l’Adversaire. On dit du mal de vous ? Jésus a dit : « Réjouissez-vous car il le faut… ». C’est quand on dit du bien que vous n’êtes pas dans Ses voies.
J’ai entendu des gens que je ne connaissais pas venir se soulager de leurs critiques à mon égard. J’étais si étrangère à leur problème que je ne pouvais que leur dire : « Je vous pardonne, mais réglez cela avec le Saint-Esprit qui m’utilise. »
Je comprends que celui qui a critiqué un ministère de puissance, de délivrance, parce qu’il est féminin, soit confus au jour où il en a besoin. Mais ce qui est important, ce n’est pas ce qu’on a dit en mal, mais le fait qu’on est assez HUMBLE POUR RECTIFIER. Dieu élève les humbles mais il rabaisse les orgueilleux. Il n’y a que les imbéciles, disait un ami, qui ne se trompent pas ou qui n’aiment pas. Rappelez-vous : L’amour triomphe de la mort.

Aujourd’hui, placez-vous dans cette trajectoire de l’amour triomphateur de la mort.

mardi 21 octobre 2014

VIVRE LA PAROLE

« J’ai estimé les paroles de sa bouche plus nécessaires
Que la nourriture. »

Job 23 :12

Job était couvert d’ulcères, dépouillé de tout argent. Ses dix enfants sont morts, mais il reste juste en Dieu. Peut-être vous dites-vous : mais comment cette sorte de foi est-elle possible ? Laissez Job vous le dire lui-même :
« J’ai estimé les paroles de sa bouche plus nécessaires que ma nourriture. »

Job vécut dans la Parole ! Il n’avait pas d’autre moyen de vivre. Il refusa toute autre direction que celle de Dieu. Il accepta le verdict. IL MARCHA EN RELATION ETROITE AVEC DIEU. Cela fut-il payé en retour ? Lisez-le vous-même :

« A la fin, Job reçut plus qu’au départ. Il reçut des fils et des filles, du bétail, des vaches, des bœufs, des brebis. Il vécut pour voir ses petits-enfants. »  Job 42 :16

Une chose que vous devez savoir : Quand Job pria pour ses amis, le Seigneur le délivra de ses épreuves (verset 10). Quand il commença à être concerné par les autres, Dieu commença à être concerné par lui.
Alors, faites de même, ça marche même aujourd’hui.