dimanche 21 décembre 2014

LA FORCE DE DIEU N’EST PAS UTILISEE SELON NOS VUES

« Notre Seigneur est grand, puissant par sa force,
Son intelligence n’a pas de limite. »

Psaume 147 :5

Force et intelligence divines vont ensemble. Ce qui veut dire que sa puissance est au service de ses plans conçus avec son intelligence.
Et comme «ses voies ne sont pas nos voies, et nos pensées ne sont pas nos pensées » (Esaïe 55 :8), il est nécessaire d’entrer dans l’intimité de Dieu, c’est-à-dire la communion de sa présence pour connaître comment sa force va se déployer.
Si Dieu a donné à Joseph deux songes qui annonçaient la suprématie de sa condition humaine sur celle de ses frères, et même sur celle de ses parents, c’est parce qu’il voulait que cette référence soit constamment devant ses yeux, quelle que soit sa trajectoire…Et nous avons vu qu’il fallait bien cela à Joseph, au vu des épreuves qu’il dut endurer. Le chemin n’a pas été facile. La marche avec Dieu n’est jamais facile.
Dieu va utiliser Samson à la superbe chevelure, aussi bien qu’Elie le chauve. Quant à Moïse, simple berger à la langue embarrassée, qui aurait pu supposer, en le voyant garder ses troupeaux en plein désert, que Dieu avait un plan extraordinaire pour sa vie et qu’il allait embraser pour lui le buisson ardent ? Qui aurait supposé que, bien qu’investi par Dieu pour aller sauver ses frères en Egypte, il devrait au préalable rencontrer à plusieurs reprises l’opposition d’un Pharaon hostile qui le rejettera et le menacera ? Ajoutons aussi à cela l’opposition de ses frères qui lui imputeront, humainement à juste titre, l’aggravation de leur situation d’esclaves…
Mettons-nous un instant à la place de ces hommes de Dieu et nous verrons que le service du Seigneur réclame de nous un total abandon à sa volonté.
« Dieu a montré ses voies à Moïse, ses œuvres aux enfants d’Israël. » Psaume 103 :7

samedi 20 décembre 2014

TU PEUX NAITRE DE NOUVEAU, TU PEUX TOUT RECOMMENCER…

« Je ferai venir mon serviteur, le germe. »

 Zacharie 3 :8

Bien qu’il apparaisse certain que Jésus ne soit pas né un 25 Décembre, nous voulons, selon l’actualité de ce jour, parler de sa naissance et aussi…de la nôtre !
N’est-il pas merveilleux que Jésus soit ainsi appelé ? -Le germe- Quelle puissance n’y-a-t-il pas dans un germe ! On peut laisser une semence bien au sec pendant des siècles dans un tiroir, puis on la met en terre et la vie se produit selon la nature de cette semence.
Pour toute naissance il faut trois éléments :
-un germe
-un sein qui l’abrite
-une nourriture qui le développe.
Puis vient la naissance lorsque le fœtus développé provoque sa sortie du sein maternel et devient capable d’affronter le monde extérieur. Ainsi en est-il du Royaume de Dieu. Jésus a formellement déclaré : « …personne ne peut entrer ni voir le royaume de Dieu s’il ne naît de nouveau… » Jean 3 :3
L’homme pécheur ne peut changer sa nature, pas plus qu’un léopard ne peut ôter ses taches. La conversion n’est pas la nouvelle naissance. Accepter de croire en la Vérité n’est qu’un premier pas. Recevoir Jésus comme son Sauveur est un premier pas qui permet au germe de venir en nous. Maintenant il faut un sein maternel. L’Eglise peut sous différentes manifestations le représenter : assemblée, communauté, cellule maison…De là doit sortir une nourriture reçue, assimilée, mise à profit. L’ensemble produira la nouvelle naissance. Les Galates étaient restés charnels bien que Paul leur avait peint Jésus. Une profession de foi ne suffira pas, il faut que l’Esprit rende témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Romains 8 :16

vendredi 19 décembre 2014

IL FAUT CROIRE EN JESUS POUR ETRE SAUVE

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle ; » Jean 3 :16

Faut-il croire en Jésus pour être sauvé ? Cette question m’est de plus en plus posée. Ce n’est pas mon opinion personnelle que je veux vous donner, mais je veux chercher pour vous la pensée de Dieu dans les Ecritures.
La plus grande et la plus douloureuse des actions accomplies sur cette terre par Dieu le Père est l’envoi de SON FILS UNIQUE., Jésus-Christ, afin que quiconque croit en lui ne périsse point t mais qu’il ait la vie éternelle.
Dieu a envoyé JESUS afin de réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par Lui, par le sang de sa Croix. (Colossiens 1 :20)
C’est Jésus qui nous dit : Celui qui croit en moi vivra quand même il serait mort (Jean 11 :25). Il dit aussi : C’est pourquoi quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux (Matthieu 10 :32).
Ces passages nous montrent bien que Jésus a été envoyé par le Père pour sauver ceux qui sont perdus : Je suis venu chercher et sauver ce qui était perdu (Luc 19 :10). Mais certains posent cette question : Qu’en est-il de ceux qui croient en d’autres dieux, de ceux qui suivent la doctrine de Bouddha ou de Mahomet ?  N’est-ce pas le même dieu ? NON, PAS DU TOUT ! Il y a un seul Dieu et Père (Ephésiens 4 :6).
Et il n’y a de salut en aucun autre. Car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes par lequel nous devions être sauvés (Actes 4 :12)
Le plan de Dieu est, avant tout, que tout homme entende la Bonne  nouvelle avant que son Fils Jésus ne vienne prendre son Eglise dans les cieux.
Si chaque chrétien faisait connaître Jésus à ses voisins, il en serait comme du nettoyage de Paris, en cinq minutes, si chaque Parisien nettoyait le devant de sa porte….
Commencez aujourd’hui à parler du salut AUTOUR DE VOUS : Je sais bien que vous ne pourrez parler au monde entier ; moi non plus !  Mais faites votre coin. C’est peut-être le dernier printemps du monde !

jeudi 18 décembre 2014

MA FOI, C’EST MON ENGAGEMENT Ou UNE DEMONSTRATION DES CHOSES QUE L’ONT NE VOIT PAS ;

« La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. Hébreux 11 :1

C’est l’engagement qui provoque le miracle dans votre vie.
Dieu a établi un processus qui répond à nos besoins. Dans cette parole de l’Ecriture est enfermée une puissance inouïe mise à notre disposition. Mais il y a de notre part quelque chose à faire que seuls les simples pourront accomplir. Les gens compliqués n’y parviendront pas…
Eliminons cette nature rationaliste, commençons à rêver au surnaturel à portée de notre main, et nous ne tarderons pas à voir le bras de Dieu se mouvoir.
La foi puise dans l’espérance. Ici, nous arrivons à la démonstration. Son synonyme est :
L’engagement. Tant que je ne m’engage pas totalement en éliminant toutes les solutions de remplacement, pour ne garder dans mon cœur, dans mon esprit, dans mes pensées que l’objectif d’abord espéré, puis que ma foi a saisi, je ne verrai pas la gloire de Dieu.
En décomposant le mécanisme de la foi, nous avons  souligné que :
-          Je dois avoir des sujets d’espérance dans ma vie.
-          Ma foi y puisera et donnera substance à ces choses.
-          Je ferai la démonstration de ma foi.
Pour vous aider à véhiculer ces bonnes choses dans votre vie :
« Demandez et vous recevrez ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe. Lequel de vous donnera une pierre à son fils s’il lui demande du pain ? Ou, s’il lui demande du poisson lui donnera-t-il un serpent ? Si donc méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent. » Matthieu 7 : 7-11
Cependant : « Toutes les choses que vous aimeriez que les hommes fassent pour vous ? Faites-les aussi pour eux. » Matthieu 7 :12
Ce verset est une règle d’or. C’est une loi et une promesse.

mercredi 17 décembre 2014

LA VISION C’EST LE REVE EVEILLE

« Faute de vision mon peuple périt »

Osée 4 :9

Ce qui m’a toujours aidé à surmonter les vicissitudes de la vie, c’est la vision ou le rêve dont je donnerai la définition personnelle afin que nous ne soyons pas confus.
Vison ou rêve : projeter dans le futur un but ou un plan. Celui-ci mûrit au cours des années, puis un jour Dieu nous dit : vas-y !
Comment savoir si cela est de Dieu ?
Si c’est de Dieu, ce sera toujours dans le but de Le servir et de servir les autres.
Il y a des rêves ou des visions qui sont réalisés, d’autres qui ne le sont pas. Gloire à Dieu, car il y a des rêves et des visions qui sont en réserve pour les années à venir et ce sont les plus beaux. L’enfant de Dieu ou l’église locale qui n’a pas de vision est mort. Rien ne le  porte en avant, rien ne le soutient. Il vit une existence d’automate, en égoïste. La vision, c’est le service. Servir les autres selon la mesure de foi que Dieu  a impartie en chacun de nous (Romains 12 :3).
Cette foi, c’est l’amour pour les autres, c’est s’engager pour eux, s’engager à les aider selon nos capacités…. Nous pouvons tous désirer travailler pour Dieu. Désirer servir les pauvres, ceux qui sont tombés ‘plus bas que terre’, les désespérés, les couples détériorés. La vision, c’est de se projeter en avant pour servir Dieu.
Nous pouvons le faire aujourd’hui, à l’échelle d’une personne. Puis des idées d’agrandir ce service naîtront en vous pour vous élancer vers la réalisation.
Le rêve, la vision, produisent la réalisation.
Bonne journée ! Libérez-vous du passé, projetez l’avenir.

mardi 16 décembre 2014

QUI PARLE LE PLUS FORT EN MOI ?

« En effet, ceux qui vivent selon la chair ont les tendances de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’Esprit ont celles de l’Esprit. Les tendances de la chair sont ennemies de Dieu parce que la chair ne se soumet pas à la loi de Dieu, elle en est incapable. Or, ceux qui sont sous l’emprise de la chair ne peuvent plaire à Dieu. » Romains 8 : 5-8

La chair et l’Esprit sont ennemis. En fait, ce que je dois craindre le plus, ce n’est pas Satan et ses tentations, mais c’est moi-même. Ma position en Christ doit être inébranlable, elle ne doit laisser passer aucune liberté permettant à Satan d’en user. Pourquoi Jésus a-t-il pu résister au diable dans le désert ?  C’est parce qu’il était fondé sur la Parole. Sa chair, bien qu’affamée et assoiffée, était positionnée sur la Parole de Dieu. Il répondit à Satan, point par point, par la Parole, dans chacune de ses tentatives et tentations…Et pourtant, Jésus aurait pu se laisser séduire. Mais Jésus avait étayé sa résistance sur la vision, et quelle vision ! Résister au diable est possible, si nous résistons au Nom de Jésus et en raison de la vision du Ciel et de la Vie Eternelle que Jésus nous a données : « Faute de vision, mon peuple périt », déclare le prophète Osée. Sans vision du Ciel et de l’Enfer, de la pureté qui doit surmonter l’impureté, de nos mauvais désirs à vaincre, nous ne gagnerons jamais la victoire.
A quoi nous accrochons-nous ?
Quelles sont nos priorités ?
Aujourd’hui, nous pouvons rectifier nos tirs. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Le diable nous pousse à pécher et nous accuse, mais Dieu nous attend. Il est miséricordieux, compatissant.



lundi 15 décembre 2014

LE PECHE !

« Or, ceux qui sont sous l’emprise de la chair ne peuvent plaire à Dieu »

Romains 8 :8

Le péché, c’est enfreindre la loi de Dieu.
Cela consiste souvent à brûler les étapes. Le mariage, par exemple, est une institution divine. Le consommer avant c’est brûler un feu rouge. Cela s’appelle forniquer. Les œuvres de la chair nous séparent de la présence de Dieu tout en nous installant dans les ténèbres. La loi du péché nous conduit à devancer les temps de Dieu. Lorsque Saül est allé consulter la voyante, il voulut connaître son avenir avant les temps marqués par Dieu. Il avait pourtant supprimé tous les voyants d’Israël et maintenant, il avait recours à l’une d’elles pour son propre compte. Le lendemain même, il mourut ! « Le salaire du péché c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu c’est la vie éternelle. »
J’avais seize ans lorsque j’ai commencé à consulter les voyantes. Après le lycée j’allais une fois chez l’une, une fois chez l’autre. Je voulais savoir si mon père reviendrait à la maison ! Mais quand Jésus est venu dans ma vie, ce fut fini : quelle libération ! Chaque fois que je passais devant l’une de leurs portes, je frémissais dans mon esprit, la lumière en moi ne pouvait supporter ces ténèbres.
Aujourd’hui, libérons nos maisons de leurs livres ou pages de journaux signalant l’avenir : horoscopes, grand albert, petit albert. Toutes sortes d’objets de divination ou de superstition. Brûlez-les. Demandez pardon à Dieu et louez-Le pour sa délivrance.

dimanche 14 décembre 2014

LA LIBERATION ABONDE AUPRES DE LUI

« Israël, attends-toi à l’Eternel ! Car la bienveillance est auprès de l’Eternel, Et la libération abonde auprès de lui.

 C’est lui qui libèrera Israël de toutes ses fautes. » Psaume 140 :7-8

Un esclave qui a porté de lourdes chaînes connaît la valeur de la liberté.
L’homme qui a bu jusqu’à trente apéritifs ou bières chaque jour, et qui est soudain délivré par l’Evangile, va connaître pour sa joie et sa paix la libération des bars, des amis des bars, des paroles vaines, des rires vides, de la soûlerie continuelle. Il peut parler sans bafouiller et avoir des pensées claires et cohérentes. Devenir un être normal, libéré des multiples chaînes de la déchéance humaine. Jésus a dit : « Je suis venu afin de détruire les œuvres du diable » (de paralyser Satan, dans l’original). J’ai vu dans notre ministère de tels prodiges : libération de l’alcool, de l’occultisme, des maladies, de la dépression. Oui, L’AMOUR DE DIEU libèrera aussi Israël de ses ennemis.
Sachez aujourd’hui que rien n’a changé. JESUS EST LE MEME. Vous pouvez tout espérer de lui, la délivrance pour vous-même, pour vos enfants, pour vos parents, vos amis. La libération abonde. La grâce coule. Recevez-la aujourd’hui. 

samedi 13 décembre 2014

LE MIRACLE D’UN CŒUR QUI S’OUVRE

« Si tu connaissais le don de Dieu, et qui est celui qui te dit : Donne-moi à boire, toi, tu lui eusses demandé, et il t’eût donné de l’eau vive. »

Jean 4 :10 ( Darby)

Tel un bouton de rose qui s’ouvre et s’épanouit a été le cœur de la Samaritaine au terme d’une conversation inspirée, menée par Jésus. Admirons la leçon d’évangélisation que Jésus nous donne là.
Elle commence par une provocation. L’amour de Jésus est provoquant car il s’adresse autant aux amis qu’aux ennemis. Nous le savons Juifs et Samaritains ne parlaient jamais ensemble…
A la réplique de cette femme, Jésus rétorque : « Si tu connaissais le don de Dieu et celui… »
La curiosité de la Samaritaine est provoquée, elle veut savoir, elle veut avoir l’eau vive…
-          Es-tu plus grand que notre père Jacob ?
Une parole de connaissance va bientôt surgir des lèvres du Maître :
-          Va, appelle ton mari.
Par cette parole c’est toute la vie de la Samaritaine qui est dévoilée, c’est comme si Jésus lui avait dit « tout ce qu’elle avait fait ».
Elle laisse sa cruche et va rendre témoignage à tout Samarie !
L’évangélisation dans notre vie ne peut naître que par la connaissance que nous avons de Jésus et de l’admiration que nous lui portons.

vendredi 12 décembre 2014

L’ORGUEIL CONDUIT TOUJOURS A L’IDOLATRIE

« Je ne donnerai pas ma gloire à un autre, ni mon honneur aux statues. »

Esaïe 42 :8

Le cœur brisé, médité précédemment, est exempt d’orgueil. Il est humilié et ramené à sa juste dimension. A partir de là il peut être orienté vers ce qui est bon, et Dieu est là pour l’y aider.
Par contre, l’orgueil est un vol qui prend ce qui appartient à Dieu pour se l’approprier, car : qu’as-tu que tu n’aies reçu ? Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu comme si tu ne l’avais pas reçu ? »1 Corinthiens 4 :7
C’est pourquoi cet état d’âme est pervers, car il aboutit à idolâtrer le ‘moi’ qui tire un avantage personnel des dons de Dieu.
L’orgueil est stigmatisé aussi dans l’Ancien Testament par Nebucadnetsar et sa  statue en or de soixante coudées de hauteur, soit dix-huit mètres, un immeuble de six étages ! Cette statue, dressée dans la vallée de Dura, province de Babylone, était vue à des dizaines de kilomètres.. Il n’est pas étonnant que « son cœur d’homme lui fut ôté et un cœur de bête lui fut donné, pendant « sept » temps, jusqu’à ce qu’il sache que Le Très-Haut domine sur le règne des hommes et qu’Il le donne à qui il lui plaît. »  Daniel 4 :16-25
Par ailleurs, fuyons l’idolâtrie qui consiste à  « admirer » l’être humain contemporain ou mort : tout ce qui est star, vedette, personnalité de quelque sorte soit-elle. Les dons que l’être humain possède il les a obtenus, soit à la naissance s’ils sont des dons naturels, soit par l’Esprit Saint s’ils sont des dons spirituels. Dans tous les cas ils viennent de Dieu. Rendons donc à Dieu ce qui lui appartient !
« A Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant et dans tous les siècles ! Amen ! » Jude 25